Plongée dans le ciel « très » profond…

Voici une image de début novembre. La cible est l’amas de galaxies 2666 du catalogue Abell. Malheureusement le résultat n’est pas à la hauteur de ce que peut sortir le T300, la faute à une soirée un peu turbulente au niveau du ciel. Comme toujours c’est le ciel qui a le dernier mot…

A compléter avec beaucoup plus de poses quand le ciel le permettra. La résolution de l’image est volontairement réduite à 70%, la laisser à 100% n’avait pas grand intérêt visuellement et cela permet de diminuer la taille du jpeg.

Petite fenêtre météo…

Octobre est pour le moins pluvieux… une petite acalamie d’environ 2h samedi dernier m’a permis de dépoussiérer le matériel.

Voici dans le même champ NGC7331 et le Quintette de Stephan (également connu sous le numéro 92 du catalogue Hickson). Seulement 2h de répit avec une transparence moyenne, bien insuffisant pour le MN190 à F/5.3…

En traitant cette photo je me suis souvenu que j’avais eu l’occasion de faire une luminance de cette NGC7331 avec de bonnes conditions au niveau seeing avec mon RC10 il y a deux ou trois ans.

Après recherche dans mes archives j’ai retrouvé cette luminance (seeing entre 1.6″ et 2″ d’arc) sur laquelle j’ai appliqué la couleur de samedi dernier. On obtient bien évidemment une meilleure résolution : gros diamètre + échantillonnage très/trop « serré » (0.33″) + seeing correct…

La luminance de 2017 :

IC1805

Et voici pour terminer la session de septembre, IC1805 dans la constellation de Cassiopée.

Très satisfait de cette CEM40 au global. Elle fait ce qu’on lui demande sans broncher, aucune mauvaise surprise ou comportement anormal lors de ces soirées de test.

La lunette TS 70/432 montre ici ses limites avec un capteur aussi grand et résolu que celui de l’ASI2600MC Pro. Mais malgré son petit prix cette lunette permet de s’amuser et sortir des choses sympa.

Cette caméra serait bien évidemment plus à l’aise avec un triplet APO, voir un Petzval…