Plongée dans le ciel « très » profond…

Voici une image de début novembre. La cible est l’amas de galaxies 2666 du catalogue Abell. Malheureusement le résultat n’est pas à la hauteur de ce que peut sortir le T300, la faute à une soirée un peu turbulente au niveau du ciel. Comme toujours c’est le ciel qui a le dernier mot…

A compléter avec beaucoup plus de poses quand le ciel le permettra. La résolution de l’image est volontairement réduite à 70%, la laisser à 100% n’avait pas grand intérêt visuellement et cela permet de diminuer la taille du jpeg.

Petite fenêtre météo…

Octobre est pour le moins pluvieux… une petite acalamie d’environ 2h samedi dernier m’a permis de dépoussiérer le matériel.

Voici dans le même champ NGC7331 et le Quintette de Stephan (également connu sous le numéro 92 du catalogue Hickson). Seulement 2h de répit avec une transparence moyenne, bien insuffisant pour le MN190 à F/5.3…

En traitant cette photo je me suis souvenu que j’avais eu l’occasion de faire une luminance de cette NGC7331 avec de bonnes conditions au niveau seeing avec mon RC10 il y a deux ou trois ans.

Après recherche dans mes archives j’ai retrouvé cette luminance (seeing entre 1.6″ et 2″ d’arc) sur laquelle j’ai appliqué la couleur de samedi dernier. On obtient bien évidemment une meilleure résolution : gros diamètre + échantillonnage très/trop « serré » (0.33″) + seeing correct…

La luminance de 2017 :

First light, nouveau T300 et ASI2600

Voici les toutes première lumières avec ma nouvelle caméra ASI2600 et mon T300 modifié.

Ce T300 est un Skywatcher Quattro sur lequel j’ai effectué quelques modifications : 

– Remplacement du tube acier par un tube carbone
– Amélioration araignée secondaire
– Amélioration barillet primaire
– Installation d’un focuser FLI Atlas

Et il me reste encore du boulot car les premières soirées ”test” m’ont permises de mettre le doigts sur quelques soucis, le plus ennuyeux : entrée de lumière parasite en haut du tube. 
Sur les Quattro (le 300 en tout cas), l’araignée est en bordure de tube et du coup l’ouverture du PO chope l’extérieur du tube en plus du secondaire… plutôt ennuyeux , voici la vue depuis le PO :

 … voici un master flat (”stretché” à fond les ballons pour mettre en évidence l’entrée de lumière) pour donner une idée de l’impact sur les photos : 

J’ai presque terminé la fabrication d’un pare-buée qui corrigera le problème.


Par contre je suis vraiment très satisfait de la tenue mécanique de l’ensemble, la colim ne bouge pas même en basculant le tube d’ouest en est.

Le tout premier essai de quelques secondes sur delta du Cygne pour tester la correction de champ (Paracorr Type2) et voir si pas de soucis particulier (juste stack avec DOF, pas de traitement) :

La même soirée quelques minutes (20 de mémoire) sur M92 :

Et enfin les nuits suivantes, M101 avec 2h30 en cumulé (70x120s) gain 100 :

Toutes les acquisitions sont faites avec Sharpcap. J’ai testé AstroPixelProcessor pour l’occasion (habituellement j’utilise Siril) je le trouve vraiment pas mal.

En tout cas la fonction de retrait de gradient a sauvé ma M101, je n’ai pas pu obtenir le même résultat avec Siril ou même PI.

Content de ces tous premiers tests, j’ai encore des pistes d’améliorations pour peaufiner ce T300 mais je trouve les premiers résultats encourageants pour la suite.

Premières lumières au Quattro 300P

Voici les tous premiers essais effectués en mars avec le remplaçant du RC12 sur l’EQ8: un Skywatcher Quattro 300P (version tôle).

Ce tube est actuellement en cours de modification par mes soins : remplacement du tube acier par un tube carbone venant de chez Teleskop Austria (même tube carbone que les séries « Lacerta »), remplacement du focuser et diverses améliorations…

Tests effectués avec le correcteur Skywatcher GPU pour newton F/4.

Tout d’abord une trentaine de minutes sur M97 :

Puis 1h sur M106

Hypercam 294C Pro Tec : poursuite des tests…

Malgré les rares accalmies ici dans l’ouest où les perturbations s’enchainent les unes après les autres, j’ai poursuivi les tests avec cette caméra en variant les temps de poses unitaires et le gain.

Je continue donc la prise en main de cette Hypercam 294.

Le 29/11, ciel clément pendant 2 petites heures :

Et enfin le 02/12, malgré la présence de la lune j’ai pu poursuivre les tests :

Bien sûr cela manque cruellement de poses, ces objets méritent un temps nettement plus conséquent.

Il s’agit de tests pour apprivoiser cette caméra et il faut composer avec la météo…